logo du cncs
Centre Nautique Cap Sizun Commune d'Esquibien

Article Le Télégramme du 17/12/2019

Le Centre nautique du Cap-Sizun a tenu son assemblée générale samedi soir dans ses locaux de la plage de Sainte-Edwett en présence d’une quarantaine de personnes. L’occasion de faire un bilan de l’année écoulée.

En 2019, le club a renouvelé toute sa flotte de Newcats 12 pour 27 000 € et du matériel divers pour 3 000 €. Le club a reçu 2 000 € de subventions de la communauté de communes du Cap-Sizun, « mais rien du conseil départemental ! », constate André Kerninon, président du club. « 0 € pour la voile scolaire, 0 € pour l’investissement, le conseil départemental abandonne les petites structures ! », déplore-t-il.

Le club a participé à plusieurs animations en 2019 : Le défi paddle kayak, la Ronde sénane et une régate de voiles à Sainte-Edwett qui comptait une quarantaine de participants. Ces animations seront reconduites en 2020. Il a accueilli en prêt, un bateau collectif, le Multimono qui a servi pour sept cours collectifs.

Deux permanents assurent l’encadrement des activités du club pendant toute l’année. Ils étaient assistés de dix moniteurs cet été. Le problème du logement se pose chaque année pour ces jeunes qui viennent de toute la France. Une solution sera à étudier avec l’ex-lycée professionnel Jean-Moulin pour la prochaine saison.

 

 

 

 

La voile scolaire en diminution

Plus de 2 000 personnes ont navigué cet été. Les réservations en ligne ont assuré 54 % du chiffre d’affaires du club (contre 40 %) l’an dernier. Si la voile scolaire est en nette diminution, les stages de printemps sont quant à eux en hausse. La météo capricieuse du début août n’a pas favorisé les cours particuliers dont le nombre est également en baisse.

Le bilan financier est nettement positif avec 204 777 € de recettes pour 186 183 € de dépenses.

En 2020, le club renouvellera la convention qui le lie à la mairie pour l’occupation des locaux.

Un moteur de 15 CV sera acheté.

 

Différentes options d’investissement

Les membres de l’assemblée ont longuement débattu des différentes options d’investissement qui leur étaient proposées : achat d’un bateau collectif multimono neuf (en kit, à construire) ou d’occasion, achat d’un catamaran à foil neuf, achat d’une annexe plus grande permettant plus d’activités.

La possibilité d’assurer la formation au permis bateau pour compenser la baisse de la voile scolaire a été évoquée.

Les différentes options sont toujours à l’étude et seront examinées par le conseil d’administration.

 

Lors des élections, les membres sortants ont tous été réélus. Composition du bureau : président, André Kerninon ; vice-président, Loïc Dagorn ; trésorière, Elvina Rouillé ; trésorier adjoint, Guillaume Leysenne ; secrétaire, Sébastien Brigaud, et secrétaire adjoint, Christophe Le Moigne.

 

 

Un catamaran à foils

Le Befoil est un catamaran de 16 pieds à̀ foils, développé à Lorient. Il est principalement destiné aux écoles de voiles désireuses d’acquérir un « catamaran volant ». C’est un bateau simple et sûr d’utilisation, même pour les débutants. Grâce à̀ ses quatre foils autorégulés en forme de « T » et ses échelles latérales, le Befoil 16 est un catamaran naturellement stable. Il est fabriqué à partir de matériaux 100 % recyclables à faible coût, tels que l’aluminium et le thermoplastique rotomoulé. Ce qui permet de le proposer à un prix compétitif et de le rendre ainsi accessible aux écoles de voile.

Deux bateaux en un

Befoil 16 est un bateau hybride conçu pour apprendre à naviguer avec des safrans et des dérives classiques, puis de voler avec des foils. Il permet donc de s’adapter aux différents projets de navigation de chacun.

Des essais concluent

Samedi dernier, de 11 h le matin jusqu’à 17 h, le Befoil a navigué devant la plage de Trescadec. « Les conditions n’étaient vraiment pas favorables à faire du foil, on ne l’avait jamais essayé avec aussi peu de vent », affirment les représentants. Toute la journée, les membres du club de voile ont pu essayer le catamaran et découvrir les premières sensations du vol.

Un représentant était en permanence sur le bateau pour montrer les différentes caractéristiques du modèle. « C’est une nouvelle façon d’appréhender le catamaran et le bateau est très réactif », admet un membre du centre nautique CNCS.

Un investissement en réflexion

Ce catamaran est venu juste avant le conseil d’administration du centre nautique. L’investissement dans ce catamaran a été évoqué. Il permettrait au club de se doter des dernières innovations techniques. Permettant ainsi aux pratiquants de se perfectionner sur des bateaux plus performants.

- page 1 / 41